Madonna Ray Of Light

On est en 1998 (une année particulièrement riche en matière de bonne musique à tendance électronique ou rnb), Madonna est l’une des plus grandes popstar de l’époque mais sa carrière était plutôt en pause.

En effet, après un film, une BO de Ballade, Madonna n’était plus vraiment la faiseuse de Hits par excellence des années 80. En 1998, elle se décide enfin de sortir un nouvel album après plus de 3 ans sans albums inédits.

Ray Of Light était son grand comeback mais au final, le disque n’avait pas pour projet d’envahir les radios, de faire des hits à la pelle comme dans ses glorieuses années.

C’est le contraire qui se passe, Ray Of Light était le projet phare qui s’inspire d’une autre tendance des années 90, le courant électronique (on est plus proche de Bjork que des spices girls).

Mais Madonna va faire encore mieux, elle va prendre un producteur inconnu ou presque, William Orbit, un homme génie de la musique électronique qui possède un véritable univers dépaysant. La source du projet était un livre sombre le Drowned World de J.G Ballard, le livre date de 1962. Elle va prendre pour influence sa propre vie de femme de 40 ans pour nourrir ce projet (sa vie de mère, son passé difficile, la mort de sa mère et surtout sa nouvelle spiritualité dans la Kabbale).

Ray Of Light n’est donc pas un album comme les autres, les paroles sont bien évidemment les meilleures de sa carrière et Madonna arrive à apporter son style à la musique de William Orbit. On peut aussi apprécier l’ajout de certains grands noms pour co écrire quelques titres, Patrick Leonard (le compositeur des albums True Blue ou Like A Prayer de Madonna ou encore Marius De Vries le grand collaborateur de Björk. C’est donc un casting British qui domine cet album.

Les sujets de l’album tournent autour de l’amour, de la mort, de la vie.

L’oeuvre commence par une chanson sombre, très lente, au texte riche, le Drowned World/Substitute For Love, la voix de Madonna sonne déjà comme réinventée, très douce, mélancolique, en accord avec la musique.  Le son progresse au fur et à mesure pour laisser apparaître les bruitages de William Orbit qui apportent une ambiance divine, froide. La guitare au beau milieu du morceau était une marque de fabrique de Orbit. Enfin, un bridge étonnant s’empare de la chanson avec un style plus agréssif (mais pas trop quand même) et comme une fin de tornade, la chanson devient apaisante à la fin. Dés le premier morceau, on comprend tout de suite que c’est un nouveau virage.

Deuxième chanson et nouveau bonheur : Swim

Très jolie chanson qui commence avec des bruits de vagues, elle est très apaisante comme l’ensemble du disque. Le refrain est plus classique mais toujours aussi efficace. Comme la chanson précédente le bridge semble plus dynamique avant de retomber dans des sons de guitares doux.

Après deux chansons à l’ambiance reposante, on s’attend pas forcément à tomber sur une bombe dancefloor. Pourtant, c’est bien le cas, Ray Of light porte bien son nom, c’est le rayon de lumière de l’album (l’un des seuls), le titre s’ouvre sur un riff de guitare plutôt proche des deux autres titres, et au final on prend un autre tournant avec un son électro aux multiples facettes. La production est riche, la voix de madonna est dynamique, robotisée, irréelle parfois, le refrain est dynamique. Après plusieurs écoutes, on peut encore entendre une bonne palettes de son différents dans ce même morceau sans oublier l’excellence des solos de guitares de Mr Orbit. Le clip est très dynamique, joyeux (vraiment l’inverse du lead single Frozen), c’est un des meilleurs clips de la Madonna. Ray Of Light était le deuxième single de l’album, le premier étant Frozen une chanson électronique beaucoup plus froide et sombre. Le titre Ray Of Light était donc un retour dans la lumière pour la Madonne, si Frozen a fait un buzz positif autour de la sortie de l’album, ray of light a permis un succès sur la durée.

Candy Perfume Girl , est plus froide, plus électrique avec des guitares électriques en pagaille, Skin est plus spirituelle avec un son très complexe et profond, le son électronique s’accompagne encore de multiples bruitages.

Avec Nothing Really Matters, Madonna renoue avec la dance music, mais ça se rapproche plus de l’album de Bjork Debut que de la dance qui passait en radio à cette époque.

La chanson est l’une des pistes les plus accessibles du cd.

Avec Sky Fits Heaven, Madonna se pose de nouveau plusieurs questions sur la spiritualité avec un texte abouti, une musique planante qui se transforme carrément en une tornade électronique.

La chanson est très spirituelle et évoque l’avenir de son enfant, elle tire l’influence du texte du poète Max Blagg.

Shanti/Astangi est une prière hindou avec un son très techno. Madonna a même un accent indien pendant la chanson.

Un son de violon qui se mélange avec une musique très électronique, ça vous dit rien ?

C’est LA chanson phare de l’album, Frozen, cette ballade de 6 minutes est la plus froide de Madonna, le texte est riche, la voix est calme et douce. Dans le clip, Madonna plonge dans un désert froid, elle se transforme en corbeaux aussi ténébreux que son look. Plus qu’un virage artistique, Frozen était la nouvelle preuve du talent de madonna pour la réinvention, revenir avec quelque chose de radicalement opposé à son univers de base (la musique pop grand public). La chanson contre toute attente était un énorme succès dans les charts du monde entier.

Le son est un mélange de musique médiévale, de musiques électroniques et du classiques, c’est aussi une chanson difficile à interpréter, l’une des pistes les plus complexes de la Madonne.

Beaucoup moins connu que son grand frère Frozen voici The Power Of Goodbye :

C’était aussi un single et une ballade sublime dans le même temps. Cette chanson était la suite parfaite à Frozen, moins froide, plus acoustique, plus entêtante et tout aussi pure.

On retrouve une ambiance lente, glaçante sur ce titre, To have and not to hold est certainement la plus belle chanson de Madonna. Mais elle se révèle vraiment après plusieurs écoutes, les choeurs apportent un univers riche, non imitable par d’autres chansons de l’époque et c’est bien cela la force de l’album Ray Of Light.

Après une petite berceuse douce pour sa fille Little Star. L’album se termine avec la 13ème pistes Mer Girl (après une heure de musique tout de même).

Mer Girl décrit la mort de la mère de Madonna (l’événement marquant sa vie qui fera d’elle une artiste), la production est minimaliste entre la voix de madonna et les synthétiseurs électroniques. Cette chanson marque la fin du disque de façon grandiose. Sa voix est d’abord pleine d’inquiétudes, de doutes et ensuite elle prend toute l’assurance nécessaires pour clôturer ce texte. Comme un plongeon dans le vide l’écoute de ray of light s’achève ici (et on en redemande encore).

Avec plus de 18 millions d’exemplaires dans le monde cet album est un des mieux vendus de la Madonne malgré ses 40 ans mais pas seulement, c’est aussi son disque le plus primé entre des récompenses aux grammys (meilleur album pop par exemple) et surtout ses meilleures critiques presses de toute sa carrière.

C’était aussi un exploit rare de faire un succès aussi populaire 15 ans après l’âge d’or d’une carrière, à 40 ans Madonna réalise un double exploit, faire son meilleur album et le vendre avec de nouvelles armes (un nouveau look, des bons clips).

Ray Of Light est reconnu pour être un des plus grands albums électroniques des années 90. Il a aussi permis d’injecter à la musique populaire une dose de musique électronique plus risquée après ceux de Björk.

Encore aujourd’hui, cet album est à part, il vieilli très bien par rapport à d’autres disques de l’époque, si le courant dance music des années 90 sonne démodé aujourd’hui, ray of light lui reste indémodable.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s