Beyoncé Lemonade, la nouvelle Bee

On ne présente plus Beyonce, elle était l’excellente leader du groupe de rnb Destiny’s Child, son premier album avec le groupe date déjà de 18 ans. Après trois albums à succès, elle devient une star en solo avec l’album rnb Dangerously In Love en 2003. Après trois albums solos avec une grande dose de tubes grand public (Crazy In Love, irreplaceable, Single ladies, If I Were A Boy, Beautiful Liar, Baby Boy, Naughty Girl, Sweet Dreams ou Halo), des clips sexy, des concerts dynamiques, une multitude de grammy awards, Beyonce a pris conscience de son aura de star du rnb et de la pop.

Depuis 2011, elle prend de plus en plus de risques, d’abord avec un disque de la vieille école du R&B : L’album 4. On retrouve l’influence de Jackson 5, de Prince, des artistes de la période Motown dans ce 4 aux accents 70 et 80. L’album était surtout un disque de ballade (Dance For You,1+1, Start Over, I Was here)  avec quelques chansons plus dynamiques (comme le rétro Love On Top, la bombe africaine End Of Time, le dynamique Countdown, le très pop Schoolin Life, la délicieuse perle Party).

En 2013, elle passe à la vitesse supérieure, elle s’impose avec Beyonce, un album éponyme avec une sortie surprise sur le net en décembre 2013, l’album se vend dans le format cd de 14 chansons avec les 17 clips en dvd. Le message est clair, Beyonce veut vendre un album et pas des tubes. Drunk In love permet à l’album d’avoir de la visibilité en radio urbaine, l’album contient un grand nombre de morceaux sexy et très urbain comme Blow, Partition (et son introduction Yonce), on a aussi la très sensuelle chanson rnb Rocket de D’angelo.

Ce n’est pas tout car l’album comporte des messages plus féministes comme sur Flawless ou Superpower, c’est une Beyonce plus engagée pour la cause des femmes qu’on retrouve dans son disque le plus personnel (le féminisme est présent dans quelques anciens travaux comme Run The World (Girls). Pour cet album, la liste des collaborateurs est assez longue entre Frank Ocean le visage du rnb actuel, Justin Timberlake, Timbaland, Pharell Williams. C’est peut-être l’album le plus urbain de Beyonce à ce jour avec du rnb, du Trap et même des sons plus électroniques comme sur l’excellent Ghost/Haunted 

No Angel résume bien ce projet ambitieux,urbain, profond avec une vidéographie bien plus impressionnante que dans les années 2000. Souvent, les clips de Beyonce étaient oubliables, ce n’est plus le cas depuis 2013.

L’album Beyonce est le plus grand succès R&B de la décennie pour une artiste féminine avec plus de 2 millions d’exemplaires vendus aux USA (un vrai miracle de nos jours). Il y a que de très rares artistes qui vendent plus que Beyonce, on a Adele ou Taylor Swift mais elles sont beaucoup plus « grand public ».

Mais Beyonce ne s’arrête jamais, en Avril 2016, elle propose un film de 1 heure pour faire découvrir son nouvel album Lemonade. L’album est un immense succès sans tubes, sans promotion, ce qui force l’admiration en ces jours sombres avec la crise du disque qui frappe toujours plus fort d’années en années, un artiste d’aujourd’hui doit faire 10 000 plateaux télés pour juste vendre 400 000 disques dans le monde. Fort heureusement, ce n’est pas le cas de Beyonce qui vend plus de 700 000 disques en une seule semaine sans single porteur et sans sortie physique de son album.

Aujourd’hui, l’album est disponible en physique, digitale et sur Tidal (la plateforme de streaming de monsieur Jay’z). L’album se décompose de 12 chansons.

Le film et l’album s’ouvrent sur Pray You Catch Me, une ballade rnb très aérienne, calme, avec une voix sublime. Ensuite on découvre une Beyonce joyeuse sur le titre Hold Up (un son très caraïbe, un petit tube pour l’été).

Le film a de beaux plans, une très bonne réalisation, on a beaucoup de messages forts tout au long du projet. C’est un nouveau moyen de promouvoir ou carrément de donner vie à la musique. Beyonce prend la forme de plusieurs femmes fortes, elle s’inspire directement de plusieurs sujets africains, elle devient une femme de pharaon le temps d’un clip, elle revendique ses racines africaines tout au long de Lemonade.

Avec la chanson Sorry, Beyonce s’attaque directement à l’infidélité de quelqu’un (est-ce Jay’z ?, est-ce simplement un message pour les autres femmes du monde ?). La chanson mèle le trap avec un chant très agréable ainsi que des petites paroles parlées par Beyonce. A la fin de la chanson, elle cite une certaine Becky (encore un message caché). La force de Lemonade vient de sa diversité, l’album explore plusieurs styles de musiques avec du rnb pour Love Drought, du rock pour Don’t Hurt Yourself (encore un titre enragé contre un homme), de la country avec une teinte de blues (Daddy Lessons qui parle encore d’infidélité ou de méfiance contre un homme), du trap avec le titre buzz Formation. C’est l’album le plus varié de Beyonce, les sujets des chansons sont aussi intéressants comme le féminisme, l’infidélité, la violence contre les femmes noires, la violence des policiers américains contre la communauté noire qui cause des morts encore aujourd’hui sans choquer le gouvernement.

Ce dernier sujet fait fureur aux USA en ce moment avec la chanson Formation de Beyonce:

Dans la vidéo et le live au super bowl de 2016, Beyonce revendique sa croyance en la Black Lives Matter qui signifie « les vies noires comptent », ce mouvement militant organise des manifestations contre le racisme. Mais aux usa c’est un sujet qui dérange les médias, la police, preuve que le combat contre le racisme dérange encore aujourd’hui.

Résultat de cette performance ?

La police menace Beyonce d’un grand boycott. Lemonade est un projet engagé, une grande première pour Beyonce. Sur la chanson Freedom, elle raconte qu’elle brise les chaines, qu’elle cherche la liberté encore aujourd’hui, la chanson prend un autre sens avec le rap de Kendrick Lamar (le meilleur rappeur de son temps). La musique de kendrick se base sur la lutte contre le racisme, la reconnaissance des droits des noirs aux usa.

Dans le film, on peut apercevoir les parents des hommes noirs qui sont morts sous la violence des policiers aux usa.

Lemonade est une vraie mixture du Texas, du sud des USA aux niveaux des sons (country/blues, trap, bounce), Beyonce revient à ses sources de son enfance. Beyonce chante aussi l’amour, elle donne un message positif sur la fin de l’album avec la chanson All Night.

Beyonce est aujourd’hui, la chanteuse noire la plus influente de sa génération, ce nouveau projet va faire d’elle une ambassadrice de la communauté noire aux USA. Il était temps qu’une chanteuse puissante propose des sujets plus ambitieux et moins lisses.

La musique populaire d’aujourd’hui est divertissante mais lisse, les sujets des chansons se ressemblent tous, on a aucun message fort à partager aux enfants, aux adultes. Lemonade arrive au bon moment pour mettre l’accent sur certains problèmes très graves.

Se servir de sa notoriété pour une bonne cause, c’est toujours bon à prendre.

Lemonade est un des albums évènements de l’année.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s