Rihanna Anti, l’album de la libération

On ne présente plus Rihanna, cette jeune barbadienne est une star depuis 10 ans (déjà). Rihanna c’était la machine à tube sans faille avec des chansons d’une grande efficacité et facilité, la chanteuse était sans étiquette (un peu de electro, un peu de rnb, de pop, de reggae, de trap, de ballade). Rihanna est une mixture de plusieurs son à elle seule. Mais hélas les albums de la miss étaient des produits marketing de a à z.

On retient quand même l’album de la consécration Good Girl Gone Bad, un disque de tube qui offre à Rihanna un impressionnant changement entre la petite fille des îles et la mégastar planétaire. Rated R est aussi un sommet de sa carrière, bien plus sombre que les autres disques de la belle « Riri », il contient l’une de ses plus belles chansons Cold Case Love.

Rated R mérite le titre du meilleur album de Rihanna mais hélas il n’est pas son plus grand succès, Loud était sa deuxième machine à tube avec de l’électro, de la pop.

Dans sa discographie, on a aussi Talk That Talk, une compile de tube un peu plus urbain que Loud, l’album est très efficace et bien produit mais il était peu profond et sincère.

Unapologetic (le dernier disque en date avant anti) était mi figue mi raisin, encore une machine à tube bien urbain et pop.

Que faire après 7 albums en dix ans ?

La réponse est simple, on prend son temps pour revenir avec un bon disque. Anti répond parfaitement à la demande, il correspond à l’image de la jeune chanteuse indépendante, Junkie et aussi sexy.

Rihanna n’est plus la petite poupée marketing du label de Jay’z, l’album commence avec Consideration en duo avec SZA une chanteuse de R&B et soul. La chanson pose l’ambiance, ce n’est plus le temps des We Found Love ou Only Girl. Le son est très hip hop, le flow de Rihanna est divin, la chanteuse SZA se mêle très bien avec la voix de Rihanna. L’ambiance avec les choeurs d’hommes est très sombre.

La chanson numéro 2 est une interlude plutôt calme, Rihanna se présente comme une junkie qui fume de la drogue avec fierté, l’ambiance est très calme, le son est très R&B bien plus que dans les anciens travaux de la star.

Kiss it Better se présente comme un futur tube R&B avec le solo de guitare qui déchire, la voix de Riri plus sexy et juste que jamais, un refrain entétant. C’est la chanson romantique du projet Anti.

Work est le single de l’album mais il se révèle comme la moins bonne chanson de Anti. Drake qui est en featuring est complètement mou et perdu, Rihanna est encore plus feignante dans sa partie. Pourtant, la production du titre est très bonne entre pop, rnb et son des îles (la marque de fabrique de Rihanna). Ce qui est clair c’est que ce n’est pas fait pour les dancefloor et pas fait pour les oreilles des plus exigeants en matière de musique rnb. Le refrain est le point faible du titre, c’est trop facile.

Heureusement que Desperado rattrape le coup de froid de Work, c’est une chanson très sombre avec une production parfaite, moderne et très bien produite. La voix de Rihanna est en accord avec ce titre qui glace le sang de son auditeur. Cette chanson est un bon choix de single dans le futur.

Dans Woo, la voix de Rihanna se mélange au filtre des studios, la chanson est très planante et sa construction est très intéressante.

Needed Me s’annonce déjà comme un titre Grower (qui surprend au fil des écoutes), la production est encore une fois glaciale, la voix de la chanteuse est bien mise en avant, la chanson est très sincère. Le son très saccadé fait le charme du titre.

Yeah I Said it est une interlude qui n’a rien à envier à une chanson entière. La production, l’ambiance, la voix de Rihanna sont au coeur de ce morceau. C’est même l’une des plus belles chansons rnb de la chanteuse.

Same O Mistake est la reprise de Anti, c’est un titre très indé, c’est une reprise très karaoké, Rihanna ne pose que sa voix sur ce titre, ça s’arrête là. Mais au moins elle a fait un très bon choix de reprise pour son album, la chanson est déroutante et envoûtante à la fois. Ce titre est à contre courant par rapport aux titres des radios d’aujourd’hui dans le monde entier.

C’est une chanson du groupe australien Tame Impala. Cette ambiance psychédélique correspond parfaitement à l’album de Rihanna (très bon choix de chanson qui ne gâche pas la cohérence de l’opus bien au contraire).

On rentre maintenant dans la partie ballade de Anti. Avec Never Ending on retrouve de la guitare très acoustique, des choeurs un peu mélancolique et surtout on apprécie la voix sublime de Rihanna. Cette ballade est très accessible et plutôt simple, elle correspond à l’ancienne et nouvelle Rihanna. Elle confirme qu’on écoute bien l’album le plus personnel de la chanteuse.

Ensuite, on découvre un enchainement de chanson très intéressant, avec Love On The brain et Higher, Rihanna s’essaye pour la première fois à la soul music. Elle donne le maximum, elle chante avec ses poumons et avec émotion. Rihanna montre qu’elle est très sensible presque à fleur de peau sur le deuxième titre (avec un son très rétro, très années 60). Est-ce la maturité ?

L’album se termine sur une autre très belle chanson Close To You, une ballade qui clôture à merveille un très bon disque.

Dans l’édition deluxe, on retrouve une petite interlude plus que sympathique qui est à l’image de l’ambiance de Anti. On retrouve aussi Pose, une chanson bien provocante comme Bitch Better Have My Money (qui au final n’est pas dans l’album tout comme le tube Four Five Second).

Après un si bon disque, on ne regrette pas que Rihanna s’amuse autant sur Pose. Et enfin, Sex With Me est la dernière piste assez hot de l’édition deluxe. La chanson est très appréciable.

Anti est l’album le plus sincère de Rihanna, quand on écoute l’album, on ne doute pas une seule seconde de l’investissement de la star (dans les textes, les choix de producteurs, l’ambiance, les chœurs, l’utilisation de la voix). Le visuel est aussi très soigné avec une magnifique pochette. Elle tourne enfin la page Sia, Guetta, Stargate, Ne-Yo, l’ère des tubes se termine mais une autre ère commence, celle de la liberté artistique.

Rihanna montre son indépendance, sa fragilité et sa force dans ce disque. Anti est l’alum de ce début d’année.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s