Le Top 6 des meilleurs disques de Beyonce

Beyonce est une icône de la musique actuelle mais qui se cache vraiment derrière cette femme d’affaire et chanteuse ?

Beyonce est une féministe et une fille facile en même temps, la femme de Jay’Z mais elle est bien plus que ça. C’est une grande performeuse de notre temps, elle est l’héritière de l’empire de Michael Jackson ou Janet Jackson, elle est aussi une vocaliste héritière de l’influence de Whitney Houston et de Mary J.Blige.

Voici un petit top des meilleurs projets de la queen Bee.

  1. Le commencement

On commence avec un album R&B :

C’est le premier album d’un groupe d’ado, le père de Beyonce était l’homme derrière ce projet en étant manager du groupe. L’album n’est pas seulement un disque de Girls band sans âme et jetable, c’est un projet rnb dans son ensemble. Beyonce était bien plus que la leader du groupe, c’est elle qui chante dans l’ensemble du disque, c’est presque un disque solo de l’artiste.

Le succès commence avec No No No surtout avec le remix de Wyclef Jean des Fugees en fin 1997 et début 1998:

Il contient d’autres pépites comme l’excellent Show Me The Way, c’est un titre rnb aux accents rétro, c’est inédit d’avoir un titre de ce genre dans un groupe féminin des années 90. Beyonce chante avec justesse, avec joie, elle soigne ses harmonies, sa voix est très mature, son timbre est chaud et donne du charme à la chanson. Elle n’avait que 15 ans et pourtant elle avait déjà les caractéristiques d’une vraie chanteuse de Rnb.

On retient aussi Second Nature qui est une parfaite introduction, encore une fois la botte secrète de Destiny’s Child donne son maximum pour embellir la chanson avec les chœurs, les couplets. Mettre une voix sur une chanson est un métier à part entière, Beyonce contrôle son art comme une professionnelle.

On retient également Illusion, Birthday, Sail On (reprise de Lionel Ritchie), Killing Time, Bridges et un magnifique medley gospel en hommage à Andretta Tillman.

2. La révélation

Cet album révèle le groupe pour de bon avec plus de dix millions de copies dans le monde, c’est un des meilleurs disques rnb de son temps.

L’album est mieux produit que le précèdent avec des collaborations avec Missy Elliot ou Darkchild.

C’est aussi le début du scandale à cause du remplacement des membres LaTavia et LeToya (qui a aussi une carrière solo malgré cet échec).

Le père de Beyonce devient un tyran, il crédite les filles dans les chansons, il licencie des membres sans prévenir. Mais c’est bien grâce à lui que le groupe fonctionne.

L’album contient des pépites rnb, Beyonce passe au niveau supérieur avec des performances vocales :

Stay, Now That She’s Gone, So Good, Sweet Sixteen, She can’t Love You, If You Leave sont dans le haut du panier.

L’album contient aussi des tubes comme Bills Bills Bills, Jumpin Jumpin mais également la bombe Bug A Boo une chanson au tempo rapide, Beyonce montre une autre facette de sa voix sur ce titre :

Destiny’s Child a une place de choix dans le monde du rnb avec également le groupe TLC qui est la référence du milieu.

3. La consécration de Beyonce

Après 5 ans de carrière Beyonce s’émancipe enfin avec son premier album en solo en 2003.

L’album est une consécration et un grand succès, la promotion était parfaite grâce à l’homme derrière sa carrière : son père.

Beyonce était une pro du business avec des pubs, son parfum, sa ligne de vêtement, ses quelques films. Elle était la première à suivre le marketing parfait de Jennifer Lopez (plagiat ou stratégie marketing ?).

Crazy In Love était la chanson iconique du projet avec son ambiance digne des années 70 :

En réalité ce type de son vient de Rick Harrison qui était le producteur du premier album de Amerie All I Have.

Baby Boy était la touche sexy de l’album avec Naughty Girl (qui sample I love To Love you baby de Donna Summer). Les deux chansons fonctionnent à merveille dans les charts, Beyonce rentre dans la cour des filles sexy avec un corps parfait mais surtout un don pour la scène, elle utilise le système pour devenir une star.

Mais derrière ces titres se cache un excellent album, contrairement aux singles le disque est très calme dans la lignée des bons disques rnb des Destiny’s Child. Beyonce n’est pas dupe, elle appartient à la vieille école des grandes chanteuses soul/rnb.

Me Myself And I est le meilleur single de l’album, hélas la chanson est pas très connue du grand public.

Be With You est la meilleure chanson du projet, cette fois-ci Beyonce est la seule maitresse à bord pour faire ses chœurs et pour mettre sa voix en avant. La chanson est mature, d’une grande musicalité. Beyonce a aussi la chance de chanter avec Luther Vandross avant son décès, The Closer I Get To You est une ballade magnifique. Les deux artistes sont en harmonies, les deux voix s’accordent à merveille.

Gift From Virgo, Yes, Speechless sont des perles du premier album de Bee.

Elle n’oublie pas son ami futur mari Jay’z avec l’entêtant That’s How You Like It (son troisième duo avec le rappeur).

L’album possède 5 grammys awards. C’est la meilleure vente d’album solo de Beyonce avec 11 millions d’exemplaires dans le monde (au final ce n’est pas un hasard).

4. Beyonce

L’album Beyonce est le plus ambitieux de sa carrière, c’est un disque visuel, chaque chanson possède son clip.

L’album est une petite synthèse de dix années de rnb, Beyonce explore enfin des sons comme de la Trap (Flawless), du rnb plus hybride (Superpower) et même électronique Haunted est la ballade électro par excellence :

Rocket reprend le style de D’angelo, c’est une réussite. La chanson est calme, sensuelle, la voix de Beyonce s’accorde avec les paroles.

Le but du projet est de vendre un album en entier et pas qu’un single, c’est pourquoi on ne retrouve pas des nouveaux Single Ladies, Baby Boy ou Irreplaceable.

No Angel rappelle les débuts de Beyonce, Pretty Hurts ressemble aux chansons pop de I Am en 2008, Heaven est la chanson la plus émouvante de son répertoire (sur la mort d’une amie ou même une fausse couche).

Mine est le meilleur clip de l’ère :

Cette chanson est la pièce maitresse de l’ensemble du projet et l’une des plus grandes chansons de la carrière de Beyonce.

Blow est une invitation à la fête :

Partition est le seul up tempo de l’album, la chanson est un mélange de rnb électronique avec de la trap.

Jealous est la suite de Partition, la chanson montre un autre visage de Beyonce, derrière la star se cache une femme comme une autre avec ses peines, ses défauts.

L’album Beyonce est son projet le plus intime et le plus expérimental en dix ans de carrière solo. Plus inquiétant, l’album Beyonce est le seul disque d’une artiste rnb féminine à être plusieurs fois disques de platine aux usa pour cette décennie.

5. Le dernier album des Destiny’s Child

Le dernier album des Destiny’s Child s’ouvre sur les tubes Lose My breath et Soldier.

Mais au final, c’est un disque de ballade rnb, le groupe chante enfin en harmonie, Kelly et Michelle chantent beaucoup plus que dans les autres projets du groupe.

On retrouve donc une ambiance très Motown sous l’influence du groupe légendaire de Diana Ross The Supremes.

Game over, If, T-Shirt, Love et enfin Carter 2 U forment la base de l’album.

6. L’album de transition

En 2011, Beyonce prépare près de 80 chansons après une longue période de vacance. Elle ne cherche plus des tubes, elle préfère sortir un disque rnb qui se base sur la vieille école des artistes rnb/soul et pop.

Le morceau d’ouverture est une ballade calme, reposante avec un solo de guitare qui rappelle le grand Prince (c’est l’une des influences du projet).

En effet, l’album s’inspire du rnb des années 90, de la soul des années 60, 70 et de la grande pop des années 80.

Elle s’inspire également du premier grand album de Michael Jackson Off The Wall de 1979.

On retrouve Party (un des meilleurs titres de Beyonce), ambiance rétro également sur Rather Die Young le titre le plus rnb de 4.

Schoolin’Life est digne de la pop music des années 80.

Love On Top ressemble à un titre des Jackson 5 (on retrouve l’influence dans le clip).

Countdown sample un titre des Boys II Men, la chanson a une construction originale, un refrain entêtant.

I Was Here est une chanson de Diane Warren la reine des ballades des années 90 de Céline Dion à Toni Braxton.

Enfin, End Of Time est le tube du disque (la chanson possède une production plus solide et entêtante que le titre Run The World).

Depuis 4, Beyonce est en constante évolution artistique, ce qui ne l’empêche pas de défier l’industrie du disque pour bien vendre ses projets. Elle est l’une des dernières survivantes du milieu rnb des années 2000.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s